Les Soucoupes Volantes Existent-elles Vraiment ?

Des milliers de photos d’ovnis ont été prises depuis 1882. Nombre de celles-ci sont des taches indistinctes et des traits de lumière, mais beaucoup sont apparemment des machines solides d’un certain genre, avec des hublots, des ailerons et autres caractéristiques clairement discernables.

Please wait...

1 Comment

  1. Cher ami.

    Voici un témoignage sur une probable rencontre avec les occupants d’un OVNI dans un village du Nord-Ouest de la France. (Canton d’Ault). Il m’est d’avis que c’est authentique, vu qu’il ne comporte rien de franchement extraordinaire à contrario de bons nombres d’autres cas, et surtout parce que le témoin cherche absolument à préserver son anonymat, contrairement à d’autres qui en font de la pub. Mais vous en ferez ce que bon vous en semblera.

    (C’est le fils du témoin qui écrit le témoignage du père. On comprendra que pour préserver son anonymat, dans un village de 1300 âmes où les langues vont bon train, le témoin principal n’ait pas souhaité se faire connaitre.NDLR)

    «Je suis agriculteur à la retraite, et dans la soirée d’un dimanche de (du 30 NDLR) juin 2013, par la fenêtre de ma cuisine, j’ai vu une lumière très brillante à environ 200 m de la maison qui a attiré mon attention. Cette lumière brillante comme le soleil, venait de la zone désertique et marécageuse proche de la nouvelle zone industrielle.
    J’ai été surpris parce que c’était le début du crépuscule et le soleil venait tout juste de se coucher. Ça ne pouvait donc pas être le reflet d’un rayon de soleil sur un miroir ou en acier chromé. J’ai pris ma paire de jumelles pour voir ça de tout prêt, mais la lumière avait disparu. Au lieu de cela, je pouvais apercevoir quelque chose qui ressemblait à une sorte de récipient cylindrique en acier inoxydable comme ceux des camions porte-conteneurs pour le transport de produits alimentaires. J’ai vu seulement une partie (1/3 NDLR) de l’objet à environ 1 m du sol, le reste étant caché par la verdure, les arbres et broussailles. J’ai pensé qu’un camion, s’y était stationné. Mais comment ? Puisque cette zone est inaccessible aux camions. J’ai mis un gilet, car il faisait un peu froid, et J’ai donc décidé de sortir par curiosité. C’était à peine à 4 minutes de marche, car il y a un détour à faire par la route. (L’accès direct étant barré par des clôtures et un minuscule étang NDLR).

    À l’arrivée, j’ai distingué cette sorte de conteneur par certaines trouées de la végétation épaisse, il ressemblait à un cigare en acier inoxydable, sans fenêtres ou ouvertures. Il avait à peu près la longueur d’un bus. Et bien sûr, il n’y avait pas de camion. J’ai continué à m’avancer plus loin sur le chemin pour m’en rapprocher (et mieux le voir NDLR). Mais quand je suis arrivé, en bonne place le cigare métallique avait disparu. Je pense que l’objet m’a détecté et a disparu je ne sais pas comment, lorsque je me suis approché, parce que je suis certain qu’il était là trois secondes avant, et je ne pense pas que je sois devenu fou.

    Au lieu de cela il y avait un couple qui parlait avec un homme. Je pouvais entendre le rire mélodieux de la femme. Quand ils m’ont vu, ils ont cessé de parler et ils ont tous immédiatement regardé, comme pour vérifier quelque chose, dans la direction du cigare métallique qui n’était plus là. Je n’ai pas reconnu cette langue étrangère qu’ils parlaient. Mais c’était clair et évident, qu’ils se connaissaient très bien entre eux ,et semblaient heureux d’être tous ensemble.

    J’ai reconnu immédiatement un homme qui réside dans mon village. Mais je ne connaissais pas ce couple. Ce couple était très très beau. Ils étaient tous deux habillés en blanc – gris satiné. L’homme avait comme une tunique mi longue sur un pantalon, et la femme ne portait qu’une tunique plus au-dessous du genou. Leurs vêtements étaient très proches de leur corps et semblaient élastique. À travers le tissu, je pouvais clairement distinguer les formes musclées des jambes et des bras de cet homme ainsi que les formes de cette femme. La femme, en particulier, était vraiment jolie et vraiment belle. Une splendide perfection. Sublime. Je n’ai jamais vu à la télé ni dans les films, une telle jolie femme. Elle avait un corps absolument parfait, et de longs cheveux blonds qui tombaient juste en dessous des fesses. Elle avait un beau visage ovale et beaux grands yeux bleus en amande. Son visage était si parfait qu’il semblait surnaturel. L’homme qui était avec elle, était vraiment très beau aussi. Il avait les cheveux mi- longs dans le cou, du style Hugues Aufray. Ses cheveux étaient chatun-clairs. Il avait des yeux bleus en amande et une légère barbe chatun-clair. Ce couple pouvait avoir dans les trente ans.

    Ils ressemblaient à des peuples du Nord et de l’Est. Ils me sourirent quand je suis arrivé sur le chemin à leur hauteur. Et l’homme de mon village, beaucoup plus âgé qu’eux, m’a fait un léger signe de la main, avec un visage gêné, tout en me souhaitant une bonne soirée, car il était tard. (Il devait se demander ce que je fichais ici, à une heure pareille). J’ai continué à marcher environ 200 mètres pour faire semblant d’aller plus loin , puis je suis revenu sur mes pas . Je n’ai pas revu de nouveau le couple en satin ou un autre objet. J’ai remarqué qu’il n’y avait pas trace de roue de camion. Et j’ai vu à environ 50 m devant moi, l’habitant de mon village, s’en retourner tranquillement pour rentrer chez lui.

    Je sais très bien, qu’il en sait beaucoup plus que ce qu’il voudrait faire croire. Mais je n’ai pas osé le rattraper pour le questionner.

    Puis J’ai décidé de rentrer à la maison, car il commençait à faire sombre. Plus tard, mon fils et moi-même avons discrètement enquêté sur cet homme. Mon fils a même cherché sur internet, mais nous n’avons rien trouvé d’intéressant à propos de lui. C’est un homme discret et plutôt timide qui travaille dans le secteur. Un type normal, calme et sans histoires, apparemment apprécié par ses voisins.

    Le lendemain, je suis retourné avec mon fils sur l’emplacement du cigare métallique. Mais nous n’avons rien vu, sauf l’herbe sèche qui n’a commencé à repousser qu’à la fin de la saison. Je n’en ai pas parlé à la police ou à quelqu’un dans le village, sinon ils vont me prendre pour un fou. J’avais déjà observé au milieu de la nuit, surtout en hiver, des lumières inexplicables qui volent sans bruit au-dessus et vers l’église du village. Mais je ne sais rien de plus.  »

    (Témoignage recueilli par : Stéphane DARRAS)

    Please wait...

Laisser un commentaire